Notre offre de location L'expédition économique est gratuite pour les commandes via le compte Bächli. Conseiller personel
De | Fr
0
0

S'enregistrer

Panier

Votre panier est vide.

Mes favoris

Votre liste de favoris est vide.

Tags: Alpinisme

Courses automnales en haute montagne

Fabian Reichle, 23.09.2020

En octobre, la saison d’alpinisme est, pour ainsi dire, terminée. Or, en réunissant une planification minutieuse et des conditions adaptées, on trouve encore plusieurs sommets attrayants à gravir avant que la saison de randonnée à ski ne commence. Nous vous expliquons les facteurs à prendre en compte et vous proposons quelques destinations automnales.

En été, les hauteurs nous appellent. Nous fuyons volontiers la chaleur étouffante afin de profiter de la fraîcheur des sommets isolés. Toutefois, outre sa valeur pratique, l’alpinisme a aussi une valeur sentimentale. Glaciers, rochers, sommets. S’élever majestueusement au-dessus de tous et tout, au cœur d’une nature sauvage : voilà un sentiment indescriptible. La période nous permettant de vivre de telles aventures est relativement courte, du moins en comparaison des randonnées en montagne typiques.

En automne, lorsque la saison de randonnée bat son plein et que les sentiers de montagne sont pris d’assaut, de nombreux sommets d’altitude profitent d’un répit bien mérité, laissant nombre d’alpinistes quelque peu désœuvrés. Toutefois, pas de panique car, d’une part, ces stoïques montagnes ne disparaîtront pas et l’été reviendra. D’autre part, même en automne, il est possible de rejoindre d’attrayantes destinations de haute montagne, moyennant une planification intensive.


Le facteur temps

Cela peut sembler banal, mais, en automne, les jours raccourcissent et les longues journées d’été sont rapidement réduites de quelques heures. Dans l’idéal, terminez votre course deux heures avant la tombée de la nuit. Cette réserve de temps vous permettra de vous éviter tout stress superflu. Si la course traverse des glaciers, il est recommandé d’être de retour à la cabane vers midi déjà. En outre, les projets de grande envergure devraient être reportés à l’année suivante. Bien que la saison d’alpinisme vous ait permis de renforcer votre condition physique, méfiez-vous des apparences car d’autres facteurs doivent impérativement être pris en compte.


Le facteur infrastructures

En haute montagne, les cabanes constituent le premier point de contact permettant de s’acclimater et refaire le plein d’énergie. Lors de la planification de courses automnales, il convient de prendre en compte le fait que de nombreuses cabanes réduisent leur activité ou ferment en septembre déjà. Il en va de même pour les remontées mécaniques, dont l’horaire est généralement allégé. Elles ouvrent plus tard le matin et ferment plus tôt le soir. En résumé, vous disposez de moins de temps pour votre course. Vos excursions débutant dans la vallée pourront donc être plus longues et plus complexes sur le plan logistique car il vous faudra peut-être emporter des réserves de nourriture.

L’apport en liquide devrait également faire l’objet d’une réflexion plus intense : les ruisseaux et les sources, qui fournissent de l’eau en été, se tarissent en automne. La nature change, ce qui a un impact sur la planification des courses.


Le facteur météo

En automne, il fait plus froid qu’en été. Une fois encore, rien n’est plus banal. En haute altitude, les nuits se rafraichissent à tel point que de la glace peut se former dans les régions humides. En contrepartie, le risque d’orage diminue de façon drastique car l’air est généralement plus sec qu’en été ; ce qui ne signifie toutefois pas qu’il disparaît complètement.

La prudence est également de mise sur les glaciers, qui sont souvent dénués de neige en automne. Dans le meilleur des cas, une petite couche de neige adhérente subsiste. Par conséquent, les crevasses sont béantes. Il vaut donc mieux chercher des alternatives plus sûres et, en cas de doute, remettre son projet à l’année suivante.

En été, il est impossible d’entreprendre une course en haute montagne sans vêtements de protection. Évidemment, cela s’applique aussi à l’automne, saison durant laquelle le temps peut même devenir exécrable. À partir du mois d’octobre, il n’est pas rare que la neige tombe en-dessous de 1000 mètres. Dans de tels cas, il vaut mieux renoncer à gravir des sommets.


Cette entreprise doit-elle vraiment se faire ?

Face à des cabanes fermées, des télécabines hors service, des glaciers dangereux et des conditions météo impitoyables, est-il vraiment judicieux de planifier une excursion alpine en automne ? Voici une réponse diplomatique : oui et non.

L’automne peut être une saison magnifique, offrant une météo sensationnelle, une vue imprenable et lointaine ainsi que des conditions parfaites. Dans ce cas, pourquoi pas. Dans le cas contraire, réjouissez-vous plutôt des randonnées à ski à venir. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de s’attaquer aux ascensions les plus difficiles. Des courses plus tranquilles sont plus judicieuses en automne. Si toutes les conditions sont réunies, vous serez largement récompensé. En effet, il y a de fortes chances pour que vous ne croisiez personnes et que vous puissiez, en toute tranquillité, profiter de la montagne et du paysage automnal revêtant de si nombreuses facettes. Car, après tout, c’est votre seule chance de capter la transition entre l’été et l’hiver en milieu alpin…

Nous vous présentons ici quelques destinations idéales en octobre. Attention : les descriptions correspondent aux itinéraires standard et ne sont pas gravées dans le marbre. Tenez donc compte des conditions du moment et écartez tout risque possible. En cas de doute, restez à la maison.

  • Vrenelisgärtli
    Course sur glacier relativement simple, partant du sud-ouest via la Glärnischhütte et la Schwandergrat jusqu’au Vrenelisgärtli (2904 m).
  • Wildhorn
    Partant de la Wildhornhütte (2303 m), l’itinéraire classique traverse le Chilchligletscher et le glacier de Téné, peu pentus mais parsemés de quelques crevasses. Après quelque 950 mètres de dénivelé, on atteint le sommet, à l’extrémité ouest des Alpes bernoises.
  • Breithorn
    Un classique pour les débutants et tous ceux qui ont envie de respirer l’air d’un quatre mille. Arrivée tranquille en télécabine jusqu’à la station Klein Matterhorn, puis ascension facile sur plus de 400 mètres de dénivelé jusqu’au sommet.
  • Krönten
    Outre la tour sommitale, cette course comporte un court passage d’escalade. Ascension facile par l’arête ouest ; départ à la Kröntenhütte. Une fois en haut, il est possible de sauter du sommet est au sommet ouest.
  • Sustenhorn
    Autre course s’adressant aux débutants. Aisément accessible et offrant une vue grandiose. Actuellement, la montée via le Steigletscher directement sur le Sustenhorn (3502 m) ou, tout en haut, jusqu’à la Tierberglihütte, et la suite le lendemain n’est pas recommandée en raison du danger de chutes de pierres et de glace.
  • Dammastock
    De l’Hôtel Belvédère, commencer en direction du glacier du Rhône, que l’on suit vers le nord jusqu’au point culminant de la Suisse centrale, le Dammastock (3630 m).
  • Galenstock
    Sur le chemin menant au Dammastock, on passe devant le Galenstock (3568 m), autre sommet attrayant. Dans un premier temps, suivre l’itinéraire menant au Dammastock. À la courbe de niveau de 2520 m, monter à droite et suivre l’arête jusqu’au sommet.
  • Diechterhorn
    Une course sur l’arête sud-ouest partant de la Gelmerhütte.

Connaissez-vous d’autres courses en haute montagne que vous réservez à la saison automnale ou attendez-vous l’hiver avec impatience ? Si vous avez déjà rangé vos chaussures de marche, jetez un œil à nos offres Bächli on Tour. Les premiers arrivés seront les premiers servis : n’attendez pas pour réserver une course ou un cours sur les avalanches afin de vous préparer de façon optimale à vos prochaines courses hivernales.

Randonnées à ski (en allemand)

Courses de ski et freeride (en français)

Cours sur les avalanches (en allemand)

Cours sur les avalanches (en français)

Vous trouverez toutes les offres de Bächli on Tour ici : www.baechli-bergsport.ch/fr/baechliontour.

Commentaires

Fabian Reichle

Lieber Adrian, danke für den Hinweis zum Sustenhorn.

Adrian Bachmann

Sustenhorn ist die dringende Empfehlung via Sommerzustieg zur Tierberglihütte. Ausserdem ist diese bereits geschlossen und hat keinen Winterraum. Daher ist aus meiner Sicht das Sustenhorn derzeit keine gemütliche Herbsttour mehr.

Écrire un commentaire

Pour pouvoir laisser un commentaire, vous devez vous connecter avec votre nom d'utilisateur et votre mot de passe.

Carte Cadeau

Le cadeau idéal pour les passionnés de sports de montagne et d'outdoor ! Les bons d'achat peuvent être utilisés dans tous les magasins Bächli Sports de Montagne - mais également par téléphone et dans la boutique en ligne.

Sur demande, nous serons ravi de vous préparer des cartes-cadeaux avec le montant de votre choix.

Avis des clients

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter. Elle vous informe sur les nouveaux produits, les offres spéciales, les évènements Bächli et les manifestations.

Il est possible de se désabonner à tout moment.

VOS AVANTAGES

DROIT D'ÉCHANGE

Durant les 3 semaines suivant l’achat, pour les articles issus des magasins principaux.

ENVOI GRATUIT

Les commandes réalisées depuis votre compte Bächli sont expédiées gratuitement par colis postal économique.

DROIT DE RETOUR

Dans un intervalle de 10 jours dans un de nos magasins ou par colis postal.

GARANTIE DE QUALITÉ

Nous assurons une garantie de base de deux ans sur tous les produits.

PRIX NETS

En règle générale de 5 à 15% inférieurs aux prix catalogue des fournisseurs.

ACHATS SÉCURISÉS

Connexion SSL sécurisée, aucune donnée de cartes de crédit n’est enregistrée.

LOCATION

Vaste choix de matériel de location de qualité dans chaque magasin.

RETRAIT EN MAGASIN

Commander en ligne et retirer dans un magasin.

Catégories

Contact

Bächli Bergsport AG
Gewerbestrasse 12
8606 Nänikon

info@baechli-bergsport.ch

Tel. +41 44 826 76 76
Fax +41 44 826 76 86