De | Fr
0
0

S'enregistrer

Panier

Votre panier est vide.

Mes favoris

Votre liste de favoris est vide.

Tags: Randonnée / Trekking

Valle di Muggio

IRIS KÜRSCHNER, 04.04.2019

Val da Mücc. Jamais entendu parler ? Pourtant, vous êtes certainement déjà passé devant. La prochaine fois, bifurquez et enfilez vos chaussures de randonnée, car d’innombrables surprises vous attendent dans la vallée la plus au sud de la Suisse. C’est comme si un rideau se levait. L’observateur se retrouve plongé des dizaines d’années en arrière, lorsque les routes n’étaient pas encombrées de voitures, que les villages n’abritaient pas de lotissements modernes et qu’un jardin potager prospérait devant chaque maison. C’est ce que l’on voit une fois que l’on a réussi à se frayer un chemin dans le dédale de rues et les centres commerciaux entre Mendrisio et Chiasso, vers l’extrémité sud du Tessin. Jusque dans la Valle di Muggio. Comme tout le monde veut fuir au plus vite les affreuses constructions vers le sud ou le nord, rares sont ceux qui bifurquent dans la vallée latérale longue de 37 kilomètres que les indigènes nomment Val da Mücc. Là, derrière le chaos et l’agitation, se cache un autre monde, un monde tranquille, archaïque. Il s’agit probablement du plus sauvage – ou en tout cas du moins helvétique – endroit de Suisse. Même si la ponctualité des cars postaux, la signalisation des chemins et les horaires d’ouverture des restaurants pourraient nous en faire douter.

LE FROMAGE INCONNU

Cette vallée secrète culmine au Monte Generoso, que tous les fans du Tessin connaissent. Un train à crémaillère grimpe depuis Capolago sur cette éblouissante montagne panoramique, couronnée depuis 2017 par la « fleur de pierre » du célèbre architecte tessinois Mario Botta. Depuis la Valle di Muggio, on parcourt le Monte Generoso par son versant ensoleillé, dans une solitude absolue. Le point de départ déjà, Scudellate, nous donne l’impression d’avoir atterri au bout du monde : quelques maisons en pierre accrochées sur une pente raide, des volets de travers, des rosiers grimpant sur un crépi écaillé. De la mousse pousse entre les pavés des ruelles étroites, à travers lesquelles les rayons du soleil ne parviennent pas à s’infiltrer. En première ligne se trouve l’Osteria Manciana – le coeur de ce village de 20 âmes. Piera Piffaretti, la patronne, prête une oreille attentive aux peines et aux joies qu’on lui confie. Dans ses marmites ne cuisent que des aliments provenant du jardin et de la vallée. La cucina povera : simple et copieuse. Son Ossobuchi est légendaire. Il ne s’agit pas de jarret de veau comme pour l’osso buco en Italie, mais de porc. « A cause de leur lait, les vaches étaient trop importantes pour être abattues » déclare cette septuagénaire déterminée. Elle laisse la viande mijoter dans son jus pendant plus de quatre heures ; celle-ci se détache littéralement de l’os. Elle y ajoute de la polenta issue du moulin de Bruzella. Puis viennent des fromages que l’on ne trouve nulle part ailleurs : leur rendement est trop faible pour qu’ils puissent être commercialisés. Entre les formaggini alti – petits fromages frais au goût acidulé des alpages du Monte Generoso – le Zincarlin saute aux yeux. Ce fromage poivré au lait cru, de forme conique, est frotté chaque jour avec du vin blanc au cours d’un affinage de deux mois. Si on le mange avec du miel, il est un peu moins fort et c’est une explosion de saveurs dans la bouche. En 2004, il est devenu le premier produit Slow Food de Suisse.

Lorsque Piera et son mari Guerino évoquent le passé, impossible de faire l’impasse sur les histoires de contrebande. Dans les années 1930, Scudellate comptait quelque 150 habitants. « Presque tout le village s’adonnait à la contrebande. Cela a duré jusque dans les années 1970. » raconte Guerino. « Avec des "peduli", des chaussures fabriquées à partir de sacs de jute, on passait la frontière derrière le village en traversant les montagnes jusqu’au lac de Côme. Une marche de sept heures. On portait sur le dos la "bricolla", remplie avec 700 paquets de cigarettes. Le salaire se montait à 70 francs. » Piera et Guerino n’exploitent pas seulement l’Osteria, mais aussi un petit magasin dans le même bâtiment. Après la Seconde Guerre mondiale, lorsque Chiasso et Mendrisio se sont transformés en centres économiques, les campagnes se sont dépeuplées. Juste à côté de l’Osteria, l’école de Scudellate – qui accueillait autrefois 40 enfants – est aujourd’hui une auberge de jeunesse. Comme on peut s’en douter, elle est exploitée par Piera et Guerino. Silvia Ghirlanda vient souvent à l’Osteria Manciana pour prendre un bon repas et papoter. Avec son mari Paolo Crivelli, elle était parmi les pionniers à mettre sur pied l’écomusée local, qui s’est transformé en association en 1980. Le Museo etnografico della Valle di Muggio (MEVM) ne voyait pas l’intérêt de conserver des objets historiques dans un bâtiment. A la place, on a pris en compte l’héritage culturel du paysage. Des bâtisses et des sites de production représentatifs ont été restaurés. Par exemple, le moulin de Bruzella moud à nouveau du maïs rouge du Tessin depuis 1996. La Casa Cantoni, un somptueux édifice à Cabbio, a été réaménagée en centre d’information. Les visiteurs peuvent se faire une idée des trésors à découvrir dans la Valle di Muggio : les graa, ou séchoirs ; les nevère, anciennes glaciaires ; les roccoli, tours pour attirer les oiseaux. Silvia Ghirlanda, qui a oeuvré de nombreuses années en tant que curatrice de la Casa Cantoni, déclare : « Nous voulions montrer – notamment aux autochtones – à quel point notre vallée est précieuse, et pourquoi elle doit être protégée. Il faut les convaincre de rénover les bâtiments de manière traditionnelle, sans introduire toutes sortes de styles, comme ces blocs de béton sans goût à Morbio, à l’entrée de la vallée. »

DES TOURS POUR CAPTURER LES OISEAUX, DES CAVES POUR CONSERVER LE LAIT

L’une des randonnées préférées de Silvia Ghirlanda mène de Scudellate à Erbonne, plus ou moins à plat. Le village se trouve déjà en Italie et n’est atteignable qu’à pied. L’un des murs de pierres sèches restaurés par le MEVM borde le sentier solitaire ; au début de l’été, des fraises sauvages poussent dans ses fissures. Les néophytes s’étonneront devant la haute construction en pierre située à mi-chemin, dans la forêt. « Pour pouvoir assurer sa survie, il fallait être très inventif dans de nombreux domaines ici. » explique Silvia. La capture d’oiseaux représentait un bon supplément de revenu. Avec des appelants, on attirait les oiseaux migrateurs à venir faire une halte dans le bosquet devant la tour. Ensuite, on les effrayait de telle sorte qu’ils atterrissaient dans des filets tendus. Les randonneurs qui veulent visiter le roccolo, une tour à trois étages servant à capturer les oiseaux, peuvent obtenir la clé à l’Osteria Manciana. Sur les sentiers en direction du Monte Generoso, on tombe aussi sur un héritage culturel surprenant. L’itinéraire qui passe par l’Alpe di Sella mène sur des pentes nues où le regard porte jusqu’à la plaine du Pô. Sur les alpages archaïques que le chemin traverse, des constructions circulaires attirent l’oeil. Si l’on regarde à l’intérieur, on constate que les trois quarts du bâtiment sont construits sous le sol, à la manière artistique des murs de pierres sèches. Autrefois, les paysans de montagne y entassaient les dernières neiges de l’année. Ainsi comprimée, la neige servait à conserver le lait au frais jusqu’à l’automne. Une solution géniale pour cette montagne karstique, où il manque de l’eau de source rafraîchissante. « Ces silos à neige circulaires n’existent nulle part ailleurs en Suisse – du moins en aussi grande quantité. » précise Ghirlanda. Le MEVM a répertorié quelque 70 nevère, dont certains sont vieux de deux siècles. Selon Silvia Ghirlanda, la plus jolie période pour randonner au Monte Generoso va de fin mai à début juin. A ce moment- là, les fleurs blanches des asphodèles scintillent sur les prairies sèches, et les pivoines sauvages, si rares à cette altitude, recouvrent le sol de tapis roses. Les géologues expliquent l’extraordinaire richesse florale du Monte Generoso

par sa fonction d’île durant les périodes glaciaires : cette montagne des Préalpes a été épargnée par les glaciers, si bien que différentes espèces ont pu y survivre. Ainsi, le chemin menant péniblement au sommet, culminant à 1701 mètres, reste incroyablement varié. Bien qu’il règne une certaine agitation aux alentours de la station supérieure, on trouve des points d’observation tranquilles le long de la crête sommitale à la forme bizarre, en suivant des sentiers qui requièrent d’avoir le pied sûr. La vue vers l’ouest contraste fortement avec le versant ensoleillé. Sur des parois fuyantes, des falaises calcaires accidentées tombent abruptement dans le vide ; telle une pieuvre, le Lago di Lugano tend ses bras aux eaux bleu acier vers le promontoire. De l’autre côté se dressent les quatre mille valaisans ; le massif du Mont Rose émerge, semblable à une tourte blanche. On comprend aisément que ce spectacle ait valu au Monte Generoso son surnom de « Rigi du Tessin ». 

A quelques minutes sous la station supérieure, sur le chemin menant à l’Alpe Nadigh, un calme absolu règne à nouveau. Le chemin est bordé de genêts jaunes, et des dalles rocheuses pointues dépassent du sol à la verticale. « C’est ainsi que l’on sépare le bétail des pâturages prévus pour la fauche. » déclare Silvia Ghirlanda, qui se construit – avec son Paolo – une oasis pour ses vieux jours sur l’Alpe Genor. Le frigidaire est en quelque sorte déjà fourni, car deux nevère se trouvent sur le terrain. L’Alpe Nadigh, située non loin, compte aussi deux silos à neige. Les chèvres, curieuses, tournent généralement autour. Trois frères y maintiennent une économie alpestre traditionnelle. De retour à Scudellate, on voudrait bien boire une bière. Mais l’Osteria Manciana est fermée. Piera et Guerino sont intraitables. Ils s’offrent une sieste bien méritée et ouvriront quand cela leur chantera. Oui, le temps prend une autre dimension ici – et c’est bien ainsi.

INFOS

Arrivée
Même si l’on souhaite entrer dans la Valle di Muggio par le haut, cela est très facile avec les transports publics : prendre le train jusqu’à Mendrisio, puis le train à crémaillère menant au Monte Generoso. Depuis en bas, c’est-à-dire depuis Mendrisio, des cars postaux circulent. Changer à Morbio Superiore jusque dans la vallée. En voiture, passer également par Mendrisio et Morbio Superiore.

Surf
On trouve un grand nombre d’informations utiles sur ticino.ch, et le site turismo.valledimuggio.ch présente une excellente carte synoptique des possibilités de randonnée avec une description des itinéraires (uniquement en italien).

Cartes
La carte Kompass n° 91 Lago di Como, Lago di Lugano, 1:50 000, couvre toute la région. Les cartes de swisstopo 1:25 000 feuille 1373 Mendrisio ainsi que feuille 1353 Lugano sont plus détaillées. Malheureusement, la feuille est coupée au mauvais endroit et il faut utiliser plusieurs cartes.

HÉBERGEMENT

Simple
Les hébergements sont rares dans la Valle di Muggio. A Scudellate, on peut dormir simplement et à prix avantageux à l’Ostello (auberge de jeunesse). L’auberge est tenue par l’Osteria Manciana et comporte uniquement des dortoirs ; CHF 23.– par personne, plus la taxe ; tél. 091/684 11 36.

Cinq étoiles
Il existe un charmant B&B à Cabbio, logé dans une ferme vieille de 150 ans et aménagé avec goût. Le petit-déjeuner, de grande qualité, est servi devant la cheminée qui crépite et ne laisse rien à désirer. Sur demande, la chaleureuse hôtesse Marisa Viviani-Chinotti prépare volontiers le repas du soir. Chambre double 40 euros par personne avec petit-déjeuner ; B&B In Val ; tél. 091/684 18 23, www.cabbio.ch.

NOURRITURE

Plein de caractère
A l’Osteria Manciana, l’idéal serait de s’y ravitailler à midi en dégustant l’Ossobuchi de Piera Piffaretti.

Raffiné
Dans le village de Sagno, au pied du Monte Bisbino, Riccardo Poggi élabore sans cesse de nouvelles créations raffinées telles que des courgettes fumées en barrique sur des fleurs de foin, de la compote de topinambour aux cèpes ou de la polenta gratinée au Zincarlin. Les carnassiers se feront plaisir avec les steaks de bœuf Wagyu du Tessin. Le restaurant Ul Furmighin a été inclus dans le guide Slow Food. La cour intérieure avec jardin est tout simplement magnifique. Jour de repos le mardi ; ul-furmighin.ch.

Traditionnel
Le Ristorante Lattecaldo jouit d’une renommée plus que locale. La plupart des produits utilisés pour la confection maison des plats tessinois proviennent de la Valle di Muggio. Le cadre vert, un peu à l’extérieur de Morbio Superiore, est aussi très agréable. Jour de repos le mercredi ; ristorantelattecaldo.ch.

CONSEILS

Aperçu en profondeur
La Breggia, à la sortie de la Valle di Muggio, donne un aperçu unique de l’histoire de la Terre. Plusieurs sentiers didactiques traversent la gorge, mise sous protection en 2001 en tant que premier parc géologique de Suisse. En été, le Parco delle Gole della Breggia offre de fantastiques lieux de baignade ; parcobreggia.ch.

Souvenir inhabituel
Le Zincarlin est un fromage qui a du caractère, comme toute la vallée d’ailleurs. En 2004, il est devenu le premier produit Slow Food de Suisse. Le Gincarlin en est une version intéressante – au lieu de frotter le fromage avec du vin blanc, on utilise du gin Bisbino, également fabriqué dans la vallée. Certes, ce produit artisanal a son prix, mais il est incroyablement savoureux.

Une fourmi sauve le village
Sagno serait probablement devenu un village fantôme dans les années 1990 si des habitants déterminés n’avaient pas créé la coopérative Ul Furmighin (qui signifie fourmi). Dans cet ancien presbytère, non seulement on mange très bien, mais on peut aussi y passer la nuit et gravir le Monte Bisbino le lendemain.

Vue panoramique et sensations fortes
Sur la crête sommitale du Monte Generoso se trouve une jolie petite via ferrata : la Via ferrata Angelino, moyennement difficile. On est généralement seul sur le passage d’escalade d’une demi-heure.

Écomusée
Avant de commencer sa randonnée, il faut absolument aller faire un tour à la Casa Cantoni à Cabbio. Exposition très vivante. Avec les connaissances qu’on y acquiert, on découvre la vallée encore plus intensément. Ouvert tous les après-midis de 14 à 17h, excepté le lundi ; entrée CHF 5.–/EUR 3,50 ; tél. +41 91 6902038 ; mevm.ch.

Artisanat séculaire
Le vieux moulin de Bruzella est à nouveau en service et peut être visité d’avril à octobre, tous les jeudis ainsi que le 1er et le 3e dimanche du mois, de 14h à 16h. Celui-ci est atteignable en 15 minutes de marche depuis Buzella ou Gabbio. On peut également y acheter de la polenta.

Par la face sud du Monte Generoso
Difficulté : facile/T2
Durée : 4h
Distance : 11 km
Montée/descente : 800 m de dénivelé

Départ/arrivée : Scudellate (910 m), à 16 km de Mendrisio
Caractère : randonnée facile avec plusieurs passages raides
Ravitaillement : Osteria Manciana à Scudellate ainsi qu’à la station supérieure – Botta’s Fiore di Pietra – sur le Monte Generoso
Carte : Swisstopo 1:25 000, feuille 1353 Lugano
Itinéraire : à Scudellate, suivre le panneau indicateur en direction d’Erbonne. Passer devant l’ancien poste de douane, puis longer un joli mur de pierres sèches jusqu’à la chapelle San Antonio avec vue sur Erbonne, qui se trouve déjà en Italie. A la bifurcation suivante, prendre à gauche en direction de l’Alpe di Sella et monter raide jusqu’au roccolo. A l’embranchement suivant, bifurquer à droite (un panneau indicateur manque ici) et monter raide via Pianella jusqu’à l’Alpe di Sella (1191 m, deux nevère). Continuer de monter jusqu’à l’Alpe Piana (nevèra). On peut descendre à gauche pour un raccourci jusqu’à l’Alpe Nadigh. Sinon, bifurquer à droite sur la crête sommitale jusqu’au sommet du Monte Generoso (1701 m). Ensuite, longer les voies en direction de Bellavista jusqu’à ce qu’un sentier traverse à gauche. Passer devant l’Alpe Génor (deux nevère) et rejoindre l’Alpe Nadigh (deux nevère). Descendre raide à droite vers Roncapiano et suivre la route pour revenir à Scudellate.

Commentaires

Écrire un commentaire

Pour pouvoir laisser un commentaire, vous devez vous connecter avec votre nom d'utilisateur et votre mot de passe.

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter. Elle vous informe sur les nouveaux produits, les offres spéciales, les évènements Bächli et les manifestations.

Il est possible de se désabonner à tout moment.

VOS AVANTAGES

DROIT D'ÉCHANGE

Durant les 3 semaines suivant l’achat, pour les articles issus des magasins principaux.

RETRAIT EN MAGASIN

Commander en ligne et retirer dans un magasin.

DROIT DE RETOUR

Dans un intervalle de 5 jours dans un de nos magasins ou par colis postal.

GARANTIE DE QUALITÉ

Nous assurons une garantie de base de deux ans sur tous les produits.

PRIX NETS

En règle générale de 5 à 15% inférieurs aux prix catalogue des fournisseurs.

ACHATS SÉCURISÉS

Connexion SSL sécurisée, aucune donnée de cartes de crédit n’est enregistrée.

LOCATION

Vaste choix de matériel de location de qualité dans chaque magasin.

ENVOI GRATUIT

Les commandes réalisées depuis votre compte Bächli sont expédiées gratuitement par colis postal économique.

Catégories

Contact

Bächli Bergsport AG
Gewerbestrasse 12
8606 Nänikon

info@baechli-bergsport.ch

Tél. +41 44 826 76 76
Fax +41 44 826 76 86