DE | FR | IT
  1. Actualité
  2.  > 
  3. Blog

Sur mesure : voici comment trouver la longueur de ski optimale

Fabian Reichle, lundi, 14. novembre 2022

Entre le front et le menton. C'est la règle générale pour déterminer la longueur optimale des skis. En réalité, ce n'est pas si simple. Car en fin de compte, c'est surtout le type d’utilisation et la technique de glisse favorite qui déterminent si un ski doit être plutôt long ou plutôt court. Nous vous montrons où placer le double mètre pour déterminer la longueur optimale d'un ski de randonnée, de freeride et de leurs variantes.

Un ski peut en cacher un autre. Alors que dans le temps, on se contentait simplement de deux lattes rectilignes sous les pieds, cela fait longtemps que les skis sont devenus plus complexes avec des modèles spécifiques pour le ski de randonnée, le freeride et toutes les disciplines hybrides. Les préférences de chacun en matière de style de glisse ne facilitent pas non plus le choix d’un ski – à commencer par sa longueur. Nous vous proposons un petit guide.

Décortiquons cette thématique complexe : en règle générale, si les skis atteignent votre visage quelque part entre le front et le menton, vous êtes déjà sur la bonne voie. Mais la prochaine embûche vous guette. Si vous n'avez pas physiquement les skis sous la main, vous devrez vous fier aux indications de longueur du fabricant. La plupart des marques proposent des recommandations et des tableaux de longueurs sur leur site web – comme le fait par exemple Faction.

Cette estimation de la longueur vous permet d’effectuer un premier choix. Mais à ce stade, il reste généralement deux ou trois longueurs en lice, car votre taille seule ne suffit pas, loin de là. Passons maintenant aux choses sérieuses et examinez les aspects suivants :


Domaine d'utilisation

Comme nous l'avons mentionné au début, réfléchissez à la manière dont vous souhaitez vous déplacer en montagne. Nous nous limitons bien sûr aux activités hors-piste – le ski de piste multiplierait encore le spectre des possibles. Nous parlons donc essentiellement de skis pour la randonnée, le freeride, le freetouring, le All Mountain et le ski-alpinisme. Un principe s'applique : si vous êtes plutôt intéressés par la montée, vos skis seront plus courts, tandis que les skieurs qui mettent l’accent sur la descente choisiront des modèles plus longs. Les longueurs diffèrent selon les disciplines comme suit :

  • Randonnée : plutôt plus courts, calculez votre taille moins 5 à 15 centimètres. Ceci permet d’une part de réduire le poids, ce qui est un avantage pour la montée et les portages, et d'autre part présente des avantages techniques, comme un maniement plus facile dans les conversions.
  • Freeride : indiscutablement longs, votre taille plus 5 à 15 centimètres. Lorsque vous évoluez dans la neige profonde, des skis plus longs présentent une meilleure portance. Autre avantage, les skis sont beaucoup plus stables dans les neiges difficiles.
  • Freetouring et all mountain : longueur variable. Comme leur nom le laisse supposer, ce type de skis réunit le meilleur de deux univers. Ici, un compromis s’impose et nécessite de réfléchir à votre utilisation principale. Si vous préférez la randonnée, optez pour des skis plus courts, si vous aimez les descentes dans la poudreuse, choisissez un modèle plus long.
  • Ski-alpinisme : dans les compétitions, la longueur minimale des skis est donnée par les organisateurs. Avoir des skis plus longs n’apporte généralement que peu d’avantages.


Géométrie

Penchons-nous maintenant sur la construction des skis. En dehors des formes mixtes, l'accent est mis en premier lieu sur le cambre (précontrainte négative) ou sur les rockers (précontrainte positive). En raison de leur appui à prédominance centrale, les skis dotés de rockers tournent plus facilement, sont plus ludiques et, en fin de compte, plus tolérants. De tels skis sont en général aussi plus faciles à skier même lorsqu’ils sont plus longs.

Comme énoncé plus haut, il existe de nombreuses constructions hybrides, comme un rocker unique à la spatule ou au talon. Pour ces skis, le choix de la longueur est plus complexe. Revenons sur les skis dotés d’un double rocker, plus faciles pour les débutants : la longueur idéale dépend aussi du niveau de ski et du style de chacun.


Niveau et style de ski

En bref : en tant que débutant, il est préférable d'opter pour des skis courts, tandis que les skieurs avancés et professionnels choisiront des skis plus longs. Les skis longs demandent plus de contrôle, mais ils sont aussi plus directs, offrent une meilleure prise de carres et sont plus fluides, ce qui les rend plus performants à haute vitesse. En revanche, un ski plus court pardonne mieux les erreurs, et est plus ludique. Attention aux skis trop courts : bien qu'ils tournent très facilement, ils nécessitent d’adopter une position neutre du corps, ni en avant ni en arrière, pour éviter de basculer. Cela rend logiquement les skis courts, soi-disant de débutants, difficiles à skier.

Reste à connaître votre style de prédilection ? La technique de virage est déterminante. Si le carving et les longs rayons sont votre truc, des skis plus courts sont un avantage ; mais si vous préférez les virages courts, vous aurez finalement plus d’accroche de carres avec des skis plus longs. Petite parenthèse : outre la longueur, ligne de cotes du ski entre également en ligne de compte. Plus elle est marquée, plus les virages seront courts.


Poids

Même si votre poids n'a pas une influence déterminante sur le choix de la longueur de vos skis, il s'agit d'un facteur à ne pas sous-estimer. Les grands skieurs et skieuses au style de glisse puissant trouveront plus de stabilité avec des modèles plus longs et bénéficieront d'une portance supplémentaire dans la neige profonde. Alors que les personnes petites et légères profiteront de l'agilité d'un ski plus court.

Conclusion

La règle tenace selon laquelle la longueur de ski appropriée est fonction de sa propre taille est dépassée. Il s'agit d'une indication approximative mais ce qui compte beaucoup plus, c'est la manière de skier et non pas qui skie. Cela signifie que le type d’activité, le terrain, le niveau de ski et d’autres facteurs jouent un rôle bien plus important pour déterminer si un ski doit être plutôt long ou plutôt court.

En outre, même si la longueur du ski est importante, ses autres caractéristiques le sont aussi : la forme, la largeur moyenne et le poids du matériau – bois, carbone, fibre de verre ou autres font ici la différence – jouent également un rôle pour réussir vos journées en montagne.

Contenu approprié

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

Ecrire un commentaire